• tayeb.kerris@free.fr

Les insectes ravageurs du peuplier dans la région de Jijel

Vues 51 fois

Les insectes ravageurs du peuplier

dans la région de Jijel. 
Par KERRIS T. (Jijel – Algérie). tayeb.kerris@free.fr

Année 2006.

Les Insectes ravageurs du peuplier dans la région de Jijel, Congrès International d’Entomologie et de Nématologie INA El-Harrach Alger du 17 au 20 Avril 2006.


Le Peuplier (Populus)

Son nom : Il existe plusieurs interprétations possibles du nom « peuplier » qui vient du latin populus et signifie « peuple ». D'autres veulent que ce soit parce qu'il était extrêmement populaire (de populeir, « qui appartient au peuple »).

Son rôle dans l'équilibre écologique :

Le peuplier s'adapte sur les sols les plus pauvres et il s'accommode des sols les plus pauvres et prend rapidement possession des terrains ravagés par le feu et, par là, freine l'érosion du sol.

Importance  économique du peuplier :

Le bois de peuplier est clair, léger, fibreux, facile à fendre, et peu durable. On en fait des allumettes, des étaloires pour les insectes et, par déroulage du bois, du contreplaqué, des cageots etc.

Importance thérapeutique du peuplier :

Le peuplier est diurétique, éliminateur de l'acide urique, antiputride urinaire, aseptisant et fluidifiant des sécrétions bronchiques, ainsi que tonique.

Les bourgeons du P. nigra ont été recommandés par voie interne dans les maladies chroniques du poumon et des voies urinaires, ainsi que dans les rhumatismes chroniques. Il est riche en salycates. Lors de l'ingestion des bourgeons, les salycates se transforment en acide salicylique à l'état naissant (Aspirine), d'où leur action calmante.


Les insectes ravageurs du peuplier dans la région de Jijel.


 L’entomofaune liée aux peupliers est riche et diversifiée (Delplanque., 1998). La plus grande partie des espèces n’ont pas d’influence importante sur la santé des arbres, mais certaines peuvent être nuisible et dangereux aux peupliers.

 Notre travail consiste à essayé de tenter d’inventoriés l’entomofaune liées aux peuplier dans la régions de ouest de Jijel, ainsi que d’étudiées les plus importants.

 On a inventorié des insectes phytophages (consommant les feuilles et les organes floraux) et les xylophages (s’attaquant au bois des jeunes rameaux, des tiges).

 

Principaux types de dégâts

               ·               Les dégâts des défoliateurs sont certainement les plus spectaculaires : en cas de pullulation, l'entièreté du feuillage est détruite.

               ·           Les xylophages creusent des galeries dans les branches ou dans le tronc.


Parmi les défoliateurs nous avons recensés :  (voir autre photos)


Lymantria dispar L.:

Les chenilles de la spongieuse ont complètement défolié les arbres (pendant l'invasion de Lymantria dispar dans la région de Tamantout en 2002 où des arbres de chênes lièges, peupliers et fruitiers des riverains ont été totalement défoliés.

Pendant les phases de gradations, les chenilles occasionnent des dégâts considérables qui conduisent à ta défoliation complète des arbres.

On peut comparés l'invasion de la spongieuse a un grand incendie, ta m arche est même et le vent aune gronde influence en balançant les chenilles au bout de leur fil d'un arbre à un autre. L'invasion passée, la forêt a un aspect d'une forêt incendié. lus colonies de chenilles, suivent les besoins de leur nourriture, se déplacent et rayonnent autour du foyer (zone de départ).

Papillon male

Photo KERRIS T.

Papillon femelle

Photo KERRIS T.

Chenille dernier stade larvaire

Photo KERRIS T.

 


Nymphalis polychloros L (Nymphalidae):

Le Nymphalis polychloros , Grande Tortue, ou Large Tortoiseshell en anglais. Ce lépidoptère défoliateurs a été signalé sur le peuplier noir Pinus nigra I214 pour la première fois dans la région de Kissir (Jijel), un papillon a été observé  le mois de mai 2001, on a constaté une ponte dont les œufs sont groupés en anneaux autour d’un rameau a été vu le 21 mai 2001. Le suivi des éclosions et de l’évolution des stades larvaires a été réalisé sur l’arbre attaqué. Les défoliations causées par les chenilles voraces de Vanessa, lors des derniers stades larvaires vont jusqu'à 100 %. Il a été observé aussi en début d'avril 2003 dans la même zone sur autre peuplier noir.

Un élevage de dix chenilles a été réalisé au laboratoire sur des plants de peuplier noir ramener de la pépinière expérimentale de la station de recherche. On remarque qu’entre le 4ème et 5ème  stade une voracité très grande des plants, notant qu’un plants de 5  7 feuilles est consommé en 36 heures.

    Oeufs N.  polychloros Photo KERRIS T.            

  Papillon de N.  polychloros .

Photo KERRIS T.

 

Pupes

sur Pinus nigra I214.

Photo KERRIS T.

 


Cerura (=Dicranura) vinula
(Lépidoptère, Notodontidae):

 

Le papillon a une envergure d'environ 6 à 8 cm. Les ailes antérieures sont gris pâle et sont traversées de lignes foncées en zigzag. Les ailes postérieures sont claires. Le corps est trapu et recouvert de pilosités. La chenille défoliatrice est caractéristique : elle est verte avec une grosse bosse au niveau thoracique, une tache en forme de selle sur la région dorsale, et l'extrémité anale se termine par des appendices en forme de V capables de s'allonger lorsque la chenille prend une posture de défense.

Le cycle biologique dure un an. Les adultes émergent entre mai et juin.

oeufs de Dicranure Photo KERRIS T.

larves du 3ème stades

Photo KERRIS T.

Chenille de 5ème stades larvaires

Papillon de Cerura. Photo KERRIS T.

Dégâts sur P. nigra I214.

Photo KERRIS T.

Les oeufs sont déposés sur la face inférieure des feuilles de peuplier. Les chenilles se nourrissent au dépens de ces arbres jusqu'en juillet ou début septembre suivant les conditions climatiques. La nymphose a lieu dans des cocons fortement allongés faits d'un mélange de soie et de morceaux d'écorce fixés aux troncs des arbres hôtes.

Les dégâts dus à cet insecte sont peu importants sauf en cas de surpopulation. Les arbres de tous âges peuvent être infestés et, lorsqu'il y a une défoliation importante, il peut résulter une diminution de vitalité.

Photo adulte, nymphe et pupe, œufs dégâts.


Le Sphinx du peuplier : Laothoe populi (femelle) (Linnaeus, 1758). (Lepidoptera, Sphingidae).

Nom commun : Le Sphinx du peuplier

Plantes nourricières Peuplier noir (Populus nigra)

Le grand sphinx, se développe sur les peupliers et les saules. Comme la majorité des membres de sa famille, il se dissimule en journée et sort au crépuscule. Lorsqu'on le dérange, il dévoile une large tache rouille orangée sur ses ailes postérieures. Le papillon (envergure environ de 12,5 cm) est visible de mai a septembre en deux générations Sa chenille de couleur verte avec des bandes Jaunes.


Insectes Mineuse du peuplier  :

On note que les feuilles des peupliers noir local et ceux de I214, (Jijel) sont attaquées par des insectes mineuses non déterminées, qui vivent à l’intérieur des feuilles, elles dévorent le parenchyme (tissu cellulaire spongieux et mou des feuilles) et y creusent de véritables galeries. Ces larves qui vivent dans le parenchyme des feuilles ne posent en ce moment aucun problème cars leurs dégâts n’ont rien de comparable à ceux des grands défoliateurs.

Antaeotricha leucillana (Zell.) Photo KERRIS T.

mineuses qui vivent à l’intérieur des feuilles peuplier local et I214 à Jijel

 

Antaeotricha leucillana (Zell.)

Photo KERRIS T.

Antaeotricha leucillana (Zell.)

Photo KERRIS T.


Nematus spp. (Hyménoptère, Tentredinidae):

II y a beaucoup d'espèces de Nematus différentes qui toutes sont défoliatrices et ont des modes de vie similaires. Nematus a été aperçu sur le peuplier noir 1214 dans la wilaya de Jijel en 1998.

Si les attaques se répètent plusieurs années de suite, les branches terminales, puis tout l'arbre, se dessèchent progressivement, et ce dernier peut en mourir. Il y a heureusement beaucoup d'ennemis naturels qui parviennent contrôler les populations de Nematus.

 

 

Nematus spp.


Pemphigus sp. (Homoptera, Pemphigidae)

Puceron gallicole des pétioles de peuplier.

Les attaques de divers suceurs, induisent sur l'arbre une formation de galles, excroissances sur les tissus de branches ou de feuilles. Des pucerons attaquant le pétiole ou le limbe de feuilles, tels les Pemphigus, y forment des galles de structure complexe. Le Pemphigus. bursarius, particulièrement spécifique du Populus nigra.

Pemphigus bursarius (L.) on a noté qu’environ 5 à 10 % des feuilles des peuplier local et I214 sont touchés. Le cycle : Ce Puceron  hiverne sous forme d'oeuf dans les anfractuosités des écorces de Peuplier. Au printemps, les femelles fondatrices recherchent un pétiole qu'elles piquent ; la piqûre provoque la formation d'une galle (On désigne sous te terme de galles des excroissances végétales (modifications de forme du végétal) formées par la plante en réaction à l'attaque d'un parasite; mais il existe des tumeurs ou cancers végétaux d'origine génétique.), qui entoure la jeune femelle. Au bout de 12 jours, celle-ci se reproduit et donne en quelques semaines 100 à 250 fondatrigènes ailées, capables de se reproduire immédiatement, qui quittent la galle et migrent sur les Composées. Elles envahissent d'abord le feuillage et se multiplient, donnant des virgines aptères qui gagnent les racines qu'elles colonisent pendant l'été. A la fin de l'été, les formes ailées sexuées apparaissent et retournent pondre sur le Peuplier.

 

 

Une galle 

Photo KERRIS T.

Galle de la nervure

Photo KERRIS T.

Galle de la nervure

Photo KERRIS T.


Insectes xylophages :


 

Oberea sp.  ou le Capricorne du peuplier:

 

Oberea est un cérambycidé longicorne. Il a été sur le peuplier dans la région de Kissir (Jijel ouest). On note une forte attaque sur le peuplier I214,  introduit dans la région en 1993. Tout les arbres implanté sont attaqués (environ 10 à 40% des rameaux et tiges sont minés). Il a été aperçu entre 1998 et 2006.

 

Oberea sp.

Photo KERRIS T

Oberea sp. tete.

Photo KERRIS T


Cossus cossus L. (Cossus gâte-bois):

 

C'est un papillon nocturne appartenant à la famille des Cossidés. Envergure de 7 à 8 cm ailes déployées. Sa couleur et sa particularité font qu'il ressemble à un morceau d'écorce crevassé, cette forme de dissimulation vis-à-vis des prédateurs, et notamment des oiseaux est sûrement censée représenter une protection. Sa chenille est xylophage, et elle s'attaque au bois vivant. Vu la taille des chenilles, 8 à 10 cm à terme, on imagine aisément les dégâts occasionnés, d'autant qu'elles sont rarement isolées, et que les générations peuvent évidemment se succéder eu égard à l'attractivé accrue des arbres attaqués. L'arbre peut d'ailleurs en dépérir, voire périr tout court, d'autant que les blessures causées sont l’accès aux agents pathogènes (maladies, champignons, parasites). On a observé un spécimen.

Adulte

Chenille 

Photo A. Delplanque.


Zeuzera pirina L. (La Zeuzère):

L’insecte adulte est de grande taille (envergure de 6 à 7 cm). Ses ailes sont de couleurs blanches parsemées de points noirs. On a enregistré un seul papillon.

Biologie
Cette insectes attaque de nombreux espèces ligneuses.

Les Adultes : ils ne s'alimentent pas et leurs durées de vie est brève.

La fécondité : environ 1 000 oeufs déposés en groupe sur les arbres, de préférence dans les endroits où la femelle peut introduire son ovipositeur (crevasses, anciennes galeries larvaires) ; elle peut occasionnellement pondre dans le sol.

Les larves attaquent les branches et le tronc dans lesquels elles creusent des galeries ascendantes sous l'écorce puis dans le bois. Les orifices de pénétration des larves sont marqués par de petits tas de sciure et d'excréments (de forme cylindrique) accompagnés d'écoulement de sève, particulièrement visibles sur les grosses branches, c'est à dire à un stade où les dégâts sont déjà fort avancés

Les arbres affaiblis par les attaques de Zeuzère sont par la suite fréquemment atteints par d'autres ravageurs secondaires.

Zeuzera Chenille  Photo L. Nef.


 

 

 


La Commission Internationale du Peuplier "C.I.P."

On communique qu’il y a un groupe international (la Commission Internationale du Peuplier de la FAO (C.I.P.), crée en 1957, qui travail sur le peuplier et ses ennemis.

La F.A.O. et le CIP sollicitèrent, lors du congrès de Budapest en 1996, de mettre à jour la troisième édition d’un ouvrage "Peupliers et Saules" comprenant un fascicule sur les insectes déprédateurs d'importance internationale, la première édition a été publié en 1956 par la FAO ainsi que  la deuxième en 1980. Vu l’importance du peuplier dans notre pays, j’ai remarqué que notre pays n’est pas adhérant.


Bibliographie

 

AUGUSTIN S.  2002  Peupliers et insectes INRA Orléans – Station de zoologie forestière.

Delplanque  A. 2001.  «Peupliers et campagnes françaises : l’expérience bourguignonne», INRA Orléans, AFOCEL 262 pages

Delplanque  A., 1998. Les insectes associés aux peupliers. Ed. Memor, Bruxelles, 350 p.

FAO, 1980. Peupliers et saules dans la production du bois et l'utilisation des terres. Ed. FAO Rome. 343 p. ISBN 92-5-200500-5

Nef L., Janssens F., 1982 Les insectes nuisibles au peuplier en Belgique et en Europe occidentale. Ed. CRLIF, UCL Belgique. 125p. ISBN D 1982-3054-1

Nef L., 1973 Resistance of Poplars to insect pests. Bul. Soc. Roy. For. Bel.; 80 : 489-496

Nef L., 1997. Le Groupe de Travail Entomologie de la Commission Internationale du Peuplier: passé, avenir. Comm. XIe. Congrès Forestier Mondial, Antalia (TR), 4 p.

Nef L., 1988. Etude quantitative de populations de Phyllocnistis suffusella Z. (Lep., Lithocolletidae) en Belgique. Annales des Sciences Forestières; 45 : 255-263.

 

 


<< Retour